mercredi 26 juillet 2017

Du Galibier à l'Izoard à biclou (2)

1457 -


Dans les derniers virages de la descente du Galibier, on prendra soin de ralentir progressivement pour ne pas risquer de se foutre la margoulette au ravin et pour stopper pile poil devant l'entrée ( à droite ) du jardin alpin, qui mérite bien une visite ( à pied ) agréable et instructive. Puis, arrivée sur l'esplanade du Lautaret, sur laquelle on parquera à nouveau le biclou.

Il va de soi que, dans les sacoches ou les porte-bagages du biclou, auront été stockés un sac à dos de bonnes dimensions, une  paire de croquenauds et chaussettes adéquates. Car c'est au Lautaret que s'offre à nous la première escapade : la montée au col de Laurichard (2654 m).


Meije, Pavé, Pic Gaspard, vus du col de Laurichard


Revenu du col de Laurichard, tournant résolument le dos aux séductions de la descente vers la Grave et, pourquoi pas, de la Bérarde (mais cela nous éloignerait par trop de notre itinéraire), on réenfourchera le biclou pour descendre cette route vers Briançon, rendue célèbre par tant d'exploits bicyclistes. Mais, la descente devenant rapidement monotone, on quittera la route principale pour rejoindre, à droite, le hameau du Lauzet, puis les ruines de la Boussarde, d'où, laissant le biclou à la garde des marmottes (s'il y en a), on s'acheminera jusqu'au lac de Combeynot, dominé par les crêtes du même nom.

Lac de Combeynot (2556 m)
Redescendu au Lauzet, on pourrait se faire la montée (vers le Nord) au Grand Lac ( 2382 m), aux lacs de la Ponsonnière ou de Crouzecrocs, mais ça ferait un peu trop de lacs coup sur coup. nous réenfourcherons donc notre biclou pour rejoindre le hameau du Casset, où nous attend une des classiques de la randonnée dans le parc national des Ecrins : la montée au col d'Arsine (2340 m).

Passons donc résolument le pont sur la Guisane. Remontant plein Sud une pente agréablement ombragée, nous voilà  bientôt en vue de la langue terminale du glacier suspendu du Casset, diverticule du glacier des Agneaux. Du moins, j'espère qu'on la voit encore, car mes souvenirs remontent à quelques années, et l'on sait que le réchauffement climatique fait des siennes dans ce secteur déjà méridional des Alpes françaises. Puis, à l'aplomb du glacier, le sentier oblique vers l'Ouest pour rejoindre le col d'Arsine. Beau panama sur le versant Nord de la montagne des Agneaux. La grande attraction du col d'Arsine, c'est, un peu au-dessus du col, le glacier d'Arsine, que j'ai vu cependant reculer d'à peu près deux cents mètres en une dizaine d'années. Qu'en est-il aujourd'hui ?


Dans la montée du col d'Arsine


C'est au col d'Arsine, dont la pelouse est parsemée de gros blocs rocheux, que je fis, une fin d'après-midi, une rencontre bien charmante. Debout près d'un de ces blocs, j'aperçus à quelque distance, sautillant vivement de bloc en bloc, une bestiole que je pris d'abord pour un oiseau. La bestiole me repéra et, manifestement, décida d'aller voir de plus près ce gros bestiau qui s'invitait sur son territoire. Mais en y mettant la prudence nécessaire, ce qui l'amena à passer de rocher en rocher, mais, de préférence, par-dessous. jusqu'au moment où je vis apparaître, à cinquante centimètres de la pointe de mes croquenauds une créature que je n'avais jamais rencontrée :  des oreilles en choux-fleurs et des yeux énormes, écarquillés, qui me fixaient avec une curiosité teintée d'étonnement. Nous nous toisâmes un moment puis, bêtement, je gloussai, et elle disparut sous le rocher. Plus tard, j'appris que j'avais rencontré une genette.



Du  col d'Arsine, on pourrait basculer vers le refuge de l'Alpe de Villard-d'Arène et, de là, monter voir Adèle (Planchard), mais cela nous éloignerait par trop de notre itinéraire. Retournons donc sagement vers le Casset, où, réenfourchant notre biclou, nous reprendrons la route de Briançon, le long de laquelle ce serait bien le diable, si, évitant le plein été, nous ne trouvions pas une chambre d'hôtel au Monetier ou à Serre-Chevalier.

( la suite au prochain numéro)

Posté par : le Bicloutier nostalgique, avatar eugènique cyclotouristique

Aucun commentaire: