vendredi 28 juillet 2017

Du Galibier à l'Izoard à biclou (3)

1458 --


Je suppose que notre bicloutier aura trouvé sans difficulté gîte et couvert au Monetier ou à Chantemerle. De Chantemerle, au petit matin, il s'engagera bravement sur les pentes du col de Granon, au Nord. Sans doute aurait-il intérêt à équiper le biclou d'un moteur électrique, car le parcours est long et la pente raide. Arrivé au col, il aura tout loisir de se reposer en bivouaquant sur les pentes gazonnées qui entourent le col. Belles vues dans toutes les directions, notamment sur les montagnes au-delà de la Clarée. Du col de Granon, deux chemins (au moins) permettent de gagner cette admirable vallée, mais ce serait, pour l'instant, allonger par trop notre trajet.

Additum (14 août) -  Une balade au col du Granon a récemment inspiré à Mara Goyet une carte postale publiée dans Le Monde du 10 août.

Au col de Granon (2404 m)


De retour à Chantemerle, le lendemain (ou le surlendemain), le bicloutier fatigué pourra se contenter d'emprunter le téléphérique du col  de Serre-Chevalier. De la table d'orientation, vue panoramique sur les collines environnantes. Retour à pied ou à biclou par de longs lacets sur les pentes faciles, dans un environnement semi-forestier.


Le  lendemain, nous gagnerons pépère Briançon la Belle, qui mérite au moins quarante-huit heures de séjour. aux  admirables fortifs vaubanesques, je préfère pour ma part la belle collégiale baroque Notre-Dame-et-Saint-Nicolas, si harmonieuse et paisible, que jouxte au surplus une esplanade avec belle vue.



( Posté par : le bicloutier nostalgique, avatar eugènique cyclotouristique)

Aucun commentaire: