samedi 15 septembre 2018

Totem et ta bague

1521 ---


J'ai suivi, l'autre soir, sur la 5, un reportage sur la localisation de la tombe de Gengis Khan dans un massif montagneux de Mongolie. J'ai appris que les Mongols d'hier et d'aujourd'hui, chez qui les croyances chamaniques et bouddhiques font bon ménage, divinisent et vénèrent des entités naturelles telles que les massifs montagneux ou les forêts. Gengis Khan vénérait une montagne où il était né et où il se réfugiait occasionnellement pour échapper à ses ennemis.

La conviction où stagnent les desservants et les croyants des trois monothéismes, judaïque, chrétien et islamique, d'adhérer à la seule religion vraie m'a toujours laissé rêveur. Car après tout, ils n'ont jamais été en mesure de fournir leurs preuves. Surtout, ils sont convaincus que leur religion est supérieure à toutes les formes de polythéisme.

Dans un petit bouquin publié aux Belles Lettres, Maurizio Bettini a récemment  développé  un éloge du polythéisme très convaincant. Il y montre notamment à quel point le monde païen a pratiqué une vertu à peu près ignorée des monothéistes : la tolérance.

L'autre jour, mon fils et sa compagne sont allés se promener dans une de nos belles forêts, dans la montagne du Haut Var. Ils y ont repéré une agréable clairière et s'y sont installés. Mon fils a repéré un morceau de bois "mort" ( à peu près 50 cm de long ) aux formes séduisantes. Sculpteur sur bois à ses heures, il l'a modifié pour en faire une sorte de statue-totem. Au moment de repartir, au lieu d'emporter son oeuvre, il a préféré l'offrir à la forêt, qui les avait si bien accueillis. Il l'a donc déposée sur le sol, en remerciant la forêt, à haute et intelligible voix. Puis, ayant fait quelques pas au moment de partir, baissant les yeux, il a aperçu quelque chose qui brillait dans l'herbe, à ses pieds. C'était une bague, en or, finement gravée, ornée d'une pierre semi-précieuse.

On peut préférer voir là une simple coïncidence. On peut aussi se dire que la forêt, remerciant à son tour mon fils, lui faisait ce cadeau, en forme d'alliance, qu'il porte à présent au doigt. C'est ce que, pour ma part, je crois.


Maurizio BettiniEloge du polythéisme  ( Les Belles Lettres )

Richard PowersL'Arbre-Monde  (Le Cherche-Midi )




Aucun commentaire: